Matthieu GATEAU

Matthieu GATEAU - Etudiant en Sociologie de 1999 à 2007

Son parcours


A l’issue de sa seconde, M. GATEAU décide de s’orienter vers un bac STT (Sciences et Technologies du Tertiaire, aujourd’hui bac STG) qui semble être le compromis entre baccalauréat trop professionnalisant et baccalauréat trop général. Il obtient son baccalauréat en 1998 et intègre d’abord un BTS Communication des entreprises à Dijon auquel il renonce. Après avoir travaillé quelques temps, il décide à la rentrée suivante de suivre son meilleur ami en première année de sociologie. Au début, il trouve cela un peu compliqué et abstrait mais obtient son DEUG (2 ans) et intègre la licence de sociologie de Dijon. Il obtient sa licence en étant major de promotion et se bat avec d’autres étudiants en sociologie et en histoire pour faire ouvrir une maitrise de sociologie à Dijon. Il intègre donc une maitrise de sociologie pluridisciplinaire et décide de faire son mémoire sur le bénévolat dans le commerce équitable. Ce mémoire est récompensé au cours d’un concours national qui récompense habituellement les meilleures thèses. Il sent que son sujet intéresse et cela le motive à poursuivre et par la suite à soutenir une thèse. Celle-ci est sous la direction de M. SYLVESTRE et est la première à être menée dans le domaine de la sociologie à Dijon. Parallèlement, il commence à dispenser des cours en licence en tant qu’ATER (Attaché Temporaire d’Enseignement et de Recherche). En 2007, il achève sa thèse et est tout de suite qualifié par la CNU (Conseil National des Universités). Il est, pour finir, recruté en 2008 par l’Université de Bourgogne pour enseigner en tant que maître de conférences.

Ce qu’il fait actuellement


Matthieu GATEAU est aujourd'hui encore maître de conférences à l'Université de Bourgogne, est responsable de la Licence 3 de Sociologie et co-dirige le Master 2 Solidarités (UB-UFC) Il consacre ses travaux de recherches notamment à l'économie sociale, à l'engagement bénévole ou aux travailleurs associatifs

Un élément qui l’a marqué


Il a rencontré au cours de ces études la mère de son enfant.

Son conseil


Il est important, d’après M. GATEAU, d’accepter l’idée que la formation est un cursus, que les connaissances théoriques sont, certes, parfois ennuyeuses mais sont nécessaires. Les deux premières années de licence servent à apprendre à manier les concepts, les objets et les pensées.
Il faut garder à l’esprit que la sociologie ne se fait pas qu’à l’université, dans la recherche et l’enseignement. La licence de sociologie permet d’acquérir et de développer l’autonomie, l’esprit de synthèse, la capacité orale, la capacité de rédaction, etc. et ce sont des compétences qui sont valorisées dans le monde du travail. Par ailleurs, il faut savoir qu’avec la sociologie, on trouve du travail. Cela nécessite, certes, des ajustements mais quasiment tous les étudiants diplômés de sociologie trouvent du travail. Il faut construire son propre parcours, accepter de commencer par des stages et trouver un sujet de mémoire original, sur lequel on se fait plaisir mais qui peut aussi ouvrir des portes sur le marché du travail.
Pour finir, M. GATEAU conseille de profiter de ses années étudiantes, de s’amuser car ce sont des années qui passent vite et après, tout change.

Lui et l’ADES


Malheureusement pour lui, M. GATEAU n’a jamais eu la chance de connaitre la belle ADES en tant qu’étudiant.

-

- Témoignage recueilli en novembre 2013 - Paru dans The Frog Times #13 -

Tous droits réservés - Kévin MARTIN pour le compte de l'ADES - 2012