Jérémy SAUVINEAU

Jérémy SAUVINEAU – Etudiant en Sociologie de 2009 à 2014

Son parcours


Après une année de seconde calamiteuse, Jérémy s’est retrouvé en section STG. Il a obtenu son bac en 2009 au lycée Montchapet à Dijon. Il a décidé de s’orienter vers la sociologie avec pour projet d'obtenir une licence de Sciences humaines et sociales appliquées au monde contemporain (AMC) et d'intégrer, par la suite, une école de journalisme. Il a toutefois décidé, à l’issue de la deuxième année, de poursuivre en sociologie classique tant celle-ci le passionnait.
Après avoir obtenu sa licence avec une mention bien, il a décidé de poursuivre en master. Il fait partie des premiers à avoir « testé » le rapprochement entre l'université de Bourgogne et celle de Franche-Comté. Il a été globalement déçu par le master mais a apprécié travailler sur son mémoire de recherche qui portait sur la sociologie de la santé, et plus particulièrement sur la psychiatrie, domaine qu’il a découvert à l'occasion d'un job étudiant.

Ce qu’il fait maintenant


Après avoir décroché son M1, Jérémy a décidé de poursuivre en master de criminologie à l'université de Franche-Comté. Il a choisi de s’orienter vers la déviance après avoir réalisé en licence un travail exploratoire portant sur la mendicité. Il regrette d’ailleurs qu’aucun cours ne porte sur ce sujet.
Il trouve le master de criminologie très intéressant dans l'ensemble, même si les débouchés sont restreints.
Il est actuellement en stage dans le cadre de son M2 au sein de l'association de psychiatrie citoyenne « Les invités au Festin » située à Besançon

Un élément qui l’a marqué


Ce qui l'a le plus marqué durant ses quatre années d’étude en sociologie, ce sont les cours de monsieur SYLVESTRE. D’après Jérémy, « il arrive à transmettre sa passion pour la sociologie et ses cours sont véritablement passionnants, tant par son extraordinaire culture générale que par son charisme »

Son conseil


Il conseille de ne jamais se décourager et ce même lorsque « vous ne comprenez pas tout ou que vous récoltez de mauvaises notes ». Il est important selon lui de ne jamais baisser les bras et de persévérer.

Lui et l’ADES


Il s’y est investi uniquement durant sa première année, écrivant notamment quelques articles pour le journal.

-

- Témoignage recueilli en mars 2014 - Paru dans The Frog Times #15 -

Tous droits réservés - Kévin MARTIN pour le compte de l'ADES - 2012